Normalisation du diapason

Diapason: "Normalisation du diapason"
Texte adressé en 1982, par Mr. Franz Scherer, (technicien suisse, de notoriété internationale, accordeur de concert), à son ami et collègue, Mr Oswald Sasso, alors Président de l'Association européenne des techniciens du piano : EUROPIANO :

" Cher Mr Oswald Sasso,

J'ai lu avec très grand intérêt ton article sur ce sujet dans EUROPIANO , cahier 1/1982. Je voudrais simplement faire part ici de mon expérience.
Tu sais bien que ces 15 dernières années, j'étais durant 7 semaines, chaque été, engagé comme accordeur au Festival de Marlboro (USA). A cette occasion le département concert de Steinway / New York envoyait environ 20 pianos de concert à Marlboro. Ces pianos étaient durant l’hiver loués pour des concerts ou d’autres manifestations analogues. Ces pianos arrivaient à Marlboro non accordés car la firme Steinway& Sons savait qu’il y avait un accordeur sur place. Les premières années, ces pianos étaient accordés au la = 443-444 Hz lors de leur réception. Je les ai accordé au la 441 ½ Hz car j’avais mis mon diapason à ce la depuis des années. J’ai eu beaucoup de réclamations : les instruments étaient trop bas. Seul le hautbois solo de l’orchestre de Cleveland, John Mack, que j’ai connu à Marlboro les 2 ou 3 premières années de ma présence m’a dit de m’en tenir à 442 Hz. L’accord a très bien tenu toute l’année. Il y a 10 ans, un piano a été transporté à Tenglewood pour un concert avec l’Orchestre Symphonique de Boston et Rudolf Serkin en soliste. Avant le transport le piano était accordé à 441 ½ Hz. Lors de son retour quelques jours plus tard il était accordé à 443 Hz. L’an dernier, ce même piano a été de nouveau envoyé à Tenglewood pour un concert avec le même orchestre et le même soliste. Le piano était avant comme après le concert accordé à 441 ½ Hz.
Je crois que sur la côte est des USA, le diapason se rapproche de plus en plus de 440 Hz. Je me suis réjouis lorsqu’Elaine Duvas m’a dit qu’au Metropolitan Opera le la était à 440 Hz. Je ne sais pas ce qu’il en est pour les autres orchestres de ce pays. Il est à souhaiter que cette tendance constatée aux USA, se répande en Europe, et que tous, chefs, musiciens et solistes insistent pour le retour à 440 Hz.

Lorsqu’en 1938, j’ai eu mon brevet d’accordeur de concert à Bâle, le diapason officiel était à 438 Hz. J’ai à l’époque accordé des pianos de concert à 440 Hz comme le faisait mon regretté prédécesseur E. Braun. J’ai dans mon outillage un diapason officiel Steinway avec la mention gravé 439 Hz. Ce diapason est venu à Bâle avec un piano à queue de concert.

Cher Monsieur Sasso, tu te poses la question de la surcharge de la table de résonance. Je voudrais personnellement savoir à combien elle s’élève pour une variation de 5 Hz. Je sais que les pianos de concert Steinway ont depuis près de 100 ans les mêmes tailles et les mêmes cordes. Ils supportent très bien les surtensions.

Je souhaite vous avoir intéressé avec ces quelques lignes et je serais heureux d’entendre d’autres avis à ce sujet.

Franz Scherer "


Diapason Paris 1859 : A' : 434Hz et diapason Amsterdam 1900 : 438Hz Exposition du Musée des Instruments Berlin
Diapason Paris 1859 : 434 Hz et diapason Amsterdam 1900 : 438 Hz visibles au Musikistrumenten - Museum Berlin

Pour notre part, nous constatons à notre modeste niveau, qu'à ce jour, la fréquence (hauteur) du diapason fluctue selon les chefs et les musiciens. Ce qui est toujours un cauchemar pour l'accordeur ...